Boomerang DVD o2 RADIO

RONNIE WOOD "Far East Man"

boomerang | 28 février, 2014 10:11

 

 RONNIE WOOD

"Far East Man" (2002)

Label: SPV/Steamhammer

Genre: Rock

Durée: 112 minutes

Site: www.ronniewood.com

 

Un concert de Ron Wood enregsitré à Londres en 2OO1 qui commence le show sur une reprise des ROLLING STONES qu'est 'Hey Negrita' puis c'est le titre 'Rock'n'Roll Star' sur lequel le batteur Martin Wright se partage le chant avec Ron Wood (excellent morceau) puis Ron Wood Présente Frankie Gavin un des musiciens de l'artiste qui joue du violon sur This Littlle Heart' sur lequel aussi chante la fille de Ron Wood qu'est Leah Wood (joli minois). Bref,ce concert est très intimiste  comme si le show n'était pas du tout préparé avec en plus de jeunes musiciens qui accompagnent nore guitariste/chanteur des ROLLING STONES. Puis Ron Wood troque sa guitare électrique pour une gratte acoustique et se partage encore les vocaux avec son batteur Martin Wright sur 'What Do You Think' de même pour les autres musicos qui jouent sur grattes acoustiques. Puis c'est au tour de Ron Wood de présenter une invité de marque qu'est Andrea Corr du groupe THE CORRS qui chante sur 'Oh La La' avec toujours Ron Wood et son batteur Martin Wright toujours en acoustique puis c'est au tour d'un autre invité de marque d'apparaître sur scène qu'est sieur Slash (GUNS'N'ROSES) sur  'Testify' avec Ron Wood à l'harmonica/gutare/chant un excellent moment et encore Slash qui joue 'Groovin' You' avec au chant non plus Ron Wood mais le claviériste qui chante le début du morceau et ensuite c'est au tour d'un des choristes qui chante un couplet, intense et magnifique. Puis Andrea Corr revient sur scène pour chanter sur 'Flying' une ballade Soul/Bluesy sur lequel Ron Wood joue  à la slide et toujours sieur Slash est présent. Puis encore on est dans la ballade bien connue qu'est le tube 'Jealous Guy' de sieur John Lennon avec au chant Ron Wood qui n'est pas un chanteur extraordinaire. Cette version légèrement Country se révèle pas trop mal. Après le groupe se lance dans une version instrumentale de 'Paradise City' des GUNS'N'ROSES qui permet d'apprécier sieur Slash dans ses oeuvres guitaristiques, un petit régal. On enchaîne sur 'Killburn/Crotch' une compo instrumentale bien Jazzy pour apprécier le dernier titre du concert 'Stay With Me' un titre composé avec son ancien comparse qu'est Rod Stewart du temps des FACES. Puis on voit des images de RonWood avec ses musicos dans la salle de concert bien avant le concert pour répérer les lieux et ensuite on voit Andrea Corr qui se présente aux jeunes musiciens qui accompagnent Ron Wood avec des interventions de ce dernier expliquant ses choix. Puis on voit des répétions pour préparer le concert suivi des dialogues avec les jeunes musicos en coulisse. C'est dommage que l'on n'a pas le sous-tritage pour ceux comme moi qui ne mâitrisons pas la langue de Sheakepeare. Voilà un bon DVD de Ron Wood qui s'est fait plaisir sur scène comme en coulisse. Pas le DVD du siècle mais on passe un bon moment même s'il y a des fausses notes pendant le concert.

Jean-Mimi

STYX "Return To Paradise"

boomerang | 22 février, 2014 08:25

STYX

"Return To Paradise" (2002)

Label: Sanctuary Records/Wagram

Genre: Hard Rock Prog FM 

Durée: (108 minutes)

Site: www.styxworld.com

Ce concert des Américains de STYX a été enregistré en 1996 avec le line-up d'origine que sont Dennis De Young, Tommy Shaw, Chuck Panozzo, James Young, il manque John Panozzo décédé depuis et remplacé par Todd Sucherman à la batterie. Voilà le concert peut commencer et d'emblée cela commence sur un décor de théâtre et le groupe entame 'Rockin The Paradise' suivi de 'Blue Collar Man' et de suite le groupe interprête 'Lady' avec toujours des choeurs d'une justesse et d'une clarté sublimé par un son magnifique. Ensuite c'est encore une compo chanté par Tommy Shaw qu'est 'Too Much Time On My Hands' un Rock Hard qui remue le popotin suivi de 'Snowblind' interprété par James Young puis 'est au tour de 'Suite Madame Blue' magnifique morceau de Rock Hard Prog pour enchaîner sur le sublime, intense 'Crystal Ball' et le groupe nous offre 'Grand Illusion' avec un Dennis De Young en pleine forme que se soit pour le chant, les claviers que pour son contact avec le public. Après c'est au tour de 'Fooling Yourself (The Angry Young Man)' avec un Tommy Shaw lui aussi en pleine forme vocale que guitaristiquement qui nous la fait en leader. Ensuite c'est la grosse ballade 'Show Me The Way' avec au chant Dennis De Young et un public aux anges puis c'est 'Boat On The River' en version acoustique sur sur lequel le groupe assis sur des tabourets nous la joue cabaret avec un Dennis De Young à l'accordéon puis le groupe echaîne avec 'Lorelei' encore une compo bien Hard Rock Progressif tonique sur laquelle le groupe se déchaîne pour un public ravi surtout lorsque James Young fait son solo. Puis c'est encore Dennis De Young qui s'emploie à nous la jouer crooner sur un morceau mélodique qu'est 'Babe' assez variété US. Après le groupe nous joue 'Miss America' bien rentre-dedans avec un James Young au chant bien agressif sur un ensemble Hard Rock Prog de qualité. Après c'est encore une compo magnifique qu'est 'Come Sail Away' toujours avec ce Hard Rock Progressif de qualité sur lequel le public reprend en choeur le refrain. Le groupe chante avec le public sur le début du morceau 'Renegade' avec ce gros tube Hard Rock FM pour finir sur 'The Best Of Times' une compo bien mélodique FM. Voilà un show bien orchestré qui vaut le détour même si cela a vieilli un peu concernant la qualité d'image. Ensuite on découvre en bonus lles coulisses de la préparation de la tournée avec des extraits de plusieurs concerts et une partie du groupe dans un hall d' hôtel puis c'est Tommy Shaw qui fait sonpetit spectacle dans un parking puis le groupe est là pour une dédicace et encore des images de la salle de concert où l'on voit le public qui commence à s'installer. Ensuite c'est Tommy Shaw qui s'exprime commentant certaines parties du concert à Chicago là où le concert à été enregistré. Au final, un très bon concert du groupe STYX que j'ai apprécié.

Jean-Mimi

HEART "Night At The Sky Church"

boomerang | 22 février, 2014 00:11

HEART

"Night At The Sky CHurch" (2010)

Label: Eagle Vison/Eagle Rock

Genre: Hard Rock

Durée: (88 mn)

Site: www.heart-music.com

  Ce deuxième DVD des soeurs Wilson ou plus exactement du groupe HEART distribué encore par Eagle Vision est encore excllent que se soit pourle son que pour l'image. Un DVD très bien soigné avec une setlist comprenant des anciens comme des nouveaux morceaux issus du dernier opus du groupe qu'est "Red Velvet Car". Le concert commence par 'Barracuda' excellent qui envoie le pâté suivi de 'Never' lors de la période Hard FM avec la voix d'Ann qui n'a pas bougé d'un cil par contre c'est le physique car étant malade cette dernière est devenue très grosse. Lorsque l'on voit des photos à ces débuts on a du mal à croire que c'est bien la même personne. Ensuite le groupe enchaîne avec 'Straight On' bien groovy. Puis c'est au tour de 'Love Alive' avec une petite influence Zeppelienne qui n'est pas piqué des hannetons. Le groupe nous offre un 'Mistral Wind' en deux parties la première en acoustique mélodique puis la deuxième partie en électrique intense avec la voix d'Ann qui fait des merveilles. Après c'est un 'WTF' tiré de l'album "Red Velvet Car" tonitruant qui explose aux oreilles d'un public assez âgé mais qui sont fascinés par cette voix sublime d'Ann Wilson. Le groupe nous envoie un 'Hey You' avec comme invité qu'est 'Ben Mink' avec cette fois-ci la voix de Nancy Wilson qui fait des merveilles puis le groupe invite Alison Krauss chantant sur le hit ballade 'These Dreams' avec des choeurs sublimes pour de suite interpréter 'Safronia's Mark' avec toujours Alison Krauss au violon et sieur Ben Mink aussi au violon. Puis encore 'Your Long Journey' en version Country acoustique moment intimiste. Dès que les invités sont partis le groupe joue 'What About Love' encore un des tubes des années 80 pour enchaîner sur 'Alone' tube encore énorme ballade issue des années 80i interprétée en version acoustique/claviers moment chargé d'émotions pour finir sur 'Crazy On You'  intense. Puis le groupe quitte la scène ovationné par un public ravi, conquis revient aussitô pour interpréter 'Sand' une compo du dernier opus 'Red Velvet Car' (2010) et le groupe joue de suite 'Magic Man' pour finir le concert ovationné par un public conquis, ravi d'avoir vu leur groupe chéri. C'est un concert ayant un superbe son et image de grande qualité. Par contre jene comprends pas pourquoi dans le DVD Eagle a rajouté deux bonus tracks issus du concert que sont 'Back To Avalon' et 'Kick It Out' qui sont à part,c'est un peu dommage. Même si les héroïnes ont vieillies, il reste encore le charme des compositions issues des années 70/80 et d'aujourd'hui afin de voir l'évolution musicale des soeurs Wilson. Bref, un bien bel objet de Rock Hard FM US.

Jean-Mimi

 

FOO FIGHTERS "Everywhere But Home"

boomerang | 07 juin, 2009 00:01

 FOO FIGHTERS

"Everywhere But Home" (2003)

Label: RCA/BMG

Genre: Métal Rock

Durée: (3h)

Site: www.foofighters.com

Le premier DVD des FOO FIGHTERS enregistré à Toronto (Canada) avec une image excellente et un public Canadien conquis à l'avance. Un public déchaîné et d'entrée le groupe commence les hostilités avec le tonitrruant 'All My Life'  suivi de 'My Hero' légèrement plus mélodique et puis c'est au tour de 'Breakout' puissant pour une formation et un public en osmose surtout sur le refrain. Par contre le leader qu'est sieur Dave Grohl n'est pas très expensif au niveau contact avec le public, le groue se contente d'enchaîner les titres les uns après les autres. Ensuite le groupe nous délivre 'Have It All' suivi de 'Generator' et 'Learn To Fly' sans temps mort. Ah enfin Dave Grohl se permet enfin de communiquer avec son public (il était temps). Puis c'est 'For All The Cows' qui calme le jeu au début avec quelques passages légèrement Punk sautillant. De suite le groupe attaque avec 'Stacked Actors' une compo bizarroïde avec des passages Reagge sur des riffs lourdingues, un des meilleurs morceaux et ça finit en apocalypse avec un batteur Taylor Hawkins complètement déchaîné. Après c'est au tour de Low' d'être interprété suivi de 'Hey, Johnny Park' qui calme un peu le jeu. Après c'est au tour de 'Monkey Wrech'  de nous faire sautiller de joie avec ce Punk Rock Grungy endiablé suivi de 'Times Like These' en version acoustique afin de faire retomber l'ambiance électrique qui se dégage depuis le début du concert. Puis c'est le fameux 'Aurora' toujours aussi mélodique et d'un feeling incroyable puis après c'est au tour de 'Tried Of You' au contenu intimiste avec un Dave Grohl au chant séduisant puis le concert s'achève sur 'Everlong' sur lequel le public se réveille. Le seul petit bémol à cet excellent concert c'est que Dave et son groupe ne soient pas plus énervés qu'il y ait plus de folie et se serait super! Ensuite, on y trouve deux extraits 'All My Life' et 'Everlong' dans un festival "Slane Castle Festival" suivi d'un concert enregistré à Washington avec seulement quatre titres que sont 'Doll', 'See You' 'For All The Cows' et 'Everlong'  en versions acoustiques dans un petit club à l'ambiance intimiste. Puis c'est un concert à Reykjavik en version Audio et non Video mais ne criez pas au scandale ar la setlist proposée en Islande est quasi la même que celle proposée à Toronto cité ci-dessus. Autrement lorsque vous entendez le concert vous y voyez défiler des photos du groupe. Voilà un excellent concert des Ricains peut-être pas le meilleur des DVD mais il me semble quand même indispensable si vous aimez Dave Grohl et sa zique.

Jean-Mimi 

FOREIGNER "Alive & Rockin"

boomerang | 21 mai, 2009 14:18

 

 FOREIGNER

"Alive & Rockin" (2007)

Label: e.m.s

Genre: Hard Rock FM

Durée: CD et DVD de 100 mn

Site: www.foreigneronline.com

Ce live de FOREIGNER intitulé "Alive & Rockin'" a été enregistré dans le cadre du  Bang Yourd' Head festival en Allemagne en 2006. Le line-up est le suivant, toujours au poste de capitaine du navire c'est sieur Mick Jones (guitare), au chant Kelly Hansen (ex-HURRICANE), Jason Bonham (ex-UFO) à la batterie, Jeff Pilson (ex-DOKKEN), Tom Gimbel (guitare, Saxo) et Jeff Jacobs (claviers). Le concert en plein air et en plein jour n'a pas le même rendu lorsque n(importe quel groupe joue de nuit. Donc pas trop d'effets de lumière, sauf vers la fin du set puisque c'est en fin d'après midi. C'est un show des plus sobres que vous allez vous farcir pendant plus . Le concert débute sur 'Double Vision' pour enchaîner sur un 'Head Games' bien interprété et chanté par un Kelly Hansen même s'il n'est pas Lou Gramm, assure comme un chef et je ne peux que saluer sa prestation vocale. Puis c'est 'Dirty White Boy' d'arriver à point nommer pour sortir un peu de la torpeur un public gentillet mais qui salue cette prestation d'un vieux groupe. Après c'est assez surprenant un des premiers titres de FOREIGNER qu'est 'Cold As Ice' joué en live suivi de 'Starrider' chanté par Mick Jones puis c'est la présentation des musiciens au public et le groupe entame donc 'Feels Like The First Time' pour entamer ensuite le fameux 'Urgent' avec un Tom Gimbel au saxo époustouflant avec un public reprenant en choeur le refrain suivi de 'Juke Box Hero' marié à une reprise de LED ZEPPELIN qu'est 'Whole Lotta Love' finissant en improvisation pour finir sur la fin de 'Juke Box Hero'. Là,  le public dans sa grande majorité ovationne le groupe. Cela fait chaud au coeur! Un seul petit rappel (n'oublions pas que nous sommes dans un festival et que le timming du set doit être respecté) concernant le titre 'Hot Blooded' bien Hard Rock et un Mick Jones en pleine lors de ses interventions solistes (pas mal pour un vieux de la vieille!). Voilà le concert ce termine sur une tonne d'applaudissements pour le groupe. Ensuite pour les bonus trois interviews de Mick Jones, Jason Bonham et de Kelly Hansen et des images de dédicaces  du groupe aux fans et quelques délires du public avant un show aux States. Voilà se sera à peu près tout. Au final, un DVD sympa avec une qualité d'images appréciables sans être des plus transcendantes mais j'aurais mis plus de bonus à savoir quelques concerts sur la meilleur prériode du groupe avec bien entendu Lou Gramm au chant.

Jean-Mimi

 

 

DIO "Evil Or Divine"

boomerang | 27 avril, 2009 13:58

 DIO

"Evil Or Divine" (2005)

Label: Eagle Vision

Genre: Heavy Métal

Durée: DVD de 17 titres + bonus pour 100 mn

Site: www.ronniejamesdio.com

Dio en concert est un évènement en soi et ce DVD en est la preuve vivante qu'une des plus belles voix du Heavy Métal nous offre ce concert en images avec un line-up composé de Ronnie James Dio au chant, de Jimmy Bain à la basse, de Scott Warren aux claviers, Simon Wright à la batterie suivi de Doug Aldrich aux guitares et futur WHITESNAKE. Pour la tournée the Killing Dragon Tour ce DVD est enregistré le 13 décembre 2002 au Roseland Ballroom de New-York et débute par 'Killing The Dragon' le titre de l'album très tonique suivi d' 'Egypt' sans temps mort le groupe enchaîne avec un des titres phares du groupe qu'est 'Children Of The Sea' et la superbe voix de Ronnie qui s'exprime toujours de bien belle manière. Puis Ronnie annonce 'Push' avec des alternances d'images en noir et blanc et de couleur avec un Simon Wright en pleine forme surtout pour interpréter un solo de batterie avec orchestration symphonique vers la fin du set, convaincant mais qui m'ennuie très sérieusement. Puis le groupe revient et interprète 'Stand Up And Shout' avec un Doug Aldrich toujours aussi à l'aise dans les styles que se soit Heavy ou Hard Rock en nous faisant profiter de sa virtuosité sur solo. Ensuite c'est au tour de 'Rock'n'Roll' d'être joué correctement sans être transcendant suivi de 'Don't Talk To Strangers' superbement bien joué et chanté avec toujours émotions de la part de Ronnie. C'est Jimmy Bain qui annonce un des titres phares de RAINBOW qu'est 'Man On The Silver Mountain' qui finira sur la démonstration et la dextérité de sieur Doug Aldrich concernant ses parties de solos pendant quelques minutes. Tout de suite le groupe interprète le tube de RAINBOW qu'est 'Long Live Rock'n'Roll' avec le groupe qui revient sur la fin de 'Man On The Silver Mountain': admirable! Lourd, lourd est 'Lord Of The Last Day' issu de l'album "Magica" (2000) qui suit pour voir et entendre 'Fever Dreams' lui aussi issu de l'album 'Magica'. Dio annonce 'Holy Diver' un de ses tubes toujours aussi jouissif 26 après sa naissance. Sans temps mort c'est au tour de 'Heaven & Hell' de BLACK SABBATH d'être interprété assez fidèle à l'original tout en poursuivant sur 'The Last In Line' toujours aussi magique  avec un Doug Aldrich toujours plein de feeling tout en étant démonstratif. Le groupe quitte la scène pour un rappel oblige et entame donc 'Rainbow In The Dark' toujours aussi émouvant et bien mélodique. On finira sur 'We Rock' endiablé pour un public conquis qui ses héros comme il se doit. Je dirais un petit béml c'est la qualité de l'image qui n'est pas des plus belles qui soient et en plus pour ce concert là j'aurais mis deux caméras de plus afin d'optmiser les plans. Ensuite pour les bonus une interview de Dio sans titrages (c'est dommage pour celui qui ne maîtrise pas la langue de Sheakspeare. Puis c'est au tour de voir les images de l'installation de la scène avec les roadies et du groupe en backstage, des gros plans sur les tables de mixage et bien entendu les répétions avant le concert. En fin un clip de 'Push' où l'on voit en début du clip jouant un titre de Dio l'acteur Jack Black. Voilà un DVD et un CD de bonne facture qui comblera les fans de DIO mais je trouve qu'il y a des DVD qui ont une résolution d'images bien plus belles que celles de ce concert.

Jean-Mimi

LYNYRD SKYNYRD "Sweet Home Alabama"

boomerang | 27 avril, 2009 10:35

 LYNYRD SKYNYRD

"Sweet Home Alabama" (2008)

Label: Eagle Vision

Genre: Hard Rock

Durée: 1 DVD de 119 mn + bonus

Site: www.lynyrdskynyrd.com

Dans le cadre de l'émission phare du Rock qu'est Rockpalast enregistrée au festival Loreley en Allemagne en 1996, voici LYNYRD SKYNYRD jouant ses classiques. Le groupe entame d'emblée le fameux 'Workin' For MCA' bien rôdé et bien rythmé. Ensuite sans temps mort, Gary Rossington (guitare) et ses comparses nous interprètent 'I ain't the One' bien tranquille sans être fou fou puis le groupe entame sans temps mort 'Down South Junkin' avec Rickey Medlocke (ex-BLACKFOOT) et Hughie Thomasson (ex-THE OUTLAWS) bien ensemble à l'aise et qui essaie de donner un peu de folie pour ce concert bien pépère. Puis le groupe entame 'Double Trouble' avec Dale Krantz-Rossington et Carol Chase au backing Vocals dont on entend pas trop leurs jolies voix, légèrement noyées par les autres instruments. Puis c'est Hughie Thomasson qui déroule son intro sur 'I Know A Little' enfin qui réveille un peu tout le monde avec un soli au bottleneck de sieur Rickey Medlocke toujours aussi à l'aise pour insuffler du rythme. Puis c'est au tour du plus Hard Rock  des titres de LYNYRD SKYNYRD qu'est 'Saturday Night Special' de faire son entrée afin de donner un peu de dynamisme à un public gentillet légèrement apathique. Après le groupe interprète un 'Swamp Music" bien groovy dont on entend enfin les choeurs féminins suivi d'une courte discussion de Johnny Van Zant pour interprété encore l'excellent 'What's Your Name' bien carré. Puis Johnny annonce un 'That Smell' bien foutu au niveau de l'interprétation avec un mixage plus conséquent sur les voix de Dale et de Carol et un Billy Powell bien bouffi (vive les hambugers!) et un duel de guitares harmoniques admirable entre Rickey et Hughie. Le public se manifeste enfin et le groupe joue la ballade qui tue qu'est 'Simple Man', émouvant. Après c'est le classico interprétation du solo de batterie, court (heureusement) pour annoncer 'Gimme Three Steps' suivi de 'Call Me The Breeze' avec au final un soli de Gary Rossington qui n'en finit pas d'aligner les notes mais sans les autres musicos pour l'accompagner, puis c'est au tour de Hughie Thomasson de faire son show tout seul aussi suivi de Rickey Medlocke avec une démonstration plus Hard que ses confrères. Voilà le public est conquis et c'est parti pour le faleux 'Sweet Home Alabama' que tout fan attend pour finir sur un seul rappel afin d'y jouer le fameux 'Free Bird' fantastique avec toujours cette montée de notes époustouflantes. Voilà le concert est bien fini alors que nous voyons un Leon Wilkeson (snif, snif!) pour la dernière fois, à moins que d'autres DVD sortiront d'ici là du groupe. Le bonus est  trois titres filmés que sont 'Workin For MCA', 'Free Bird' et de 'Sweet Home Alabama' en 1974 à Hambourg en Allemagne avec les regrettés que sont Ronnie Van Zant, Allen Collins et Leon Wilkeson. Ce DVD est assurément pour les fans mais on peut toujours regretter la setlist qui est approximativement la même que sur les autres DVD du groupe. Excellent son et image même si je regrette qu'il n' y est pas deux ou trois caméras de plus pour ce concert en 1996.

Jean-Mimi

WESNESDAY 13 "F**K It We'll Do It Live"

boomerang | 25 mars, 2009 22:56

 

 

WEDNESDAY 13

"F**k It We'll Do It Live" (2008)

Label: DVE records

Genre: Glam Hard Rock Punk Graisseux

Durée: CD (19 titres) + DVD (19 titres)

Site: www.wednesday13.com

Ambiance électrique au Club Crocodile Rock à Allentown en Pennsylvanie dans lequel le groupe WEDNESDAY 13 joue sans fioritures sur un éclairage des plus sobres filmées par trois caméras. Ensuite le groupe fait son appartion sur la scène et entame dans une ambiance chauffée à blanc un 'Gimmie Gimmie Bloodshed' qui envoie du bois. Puis le groupe nous envoie comme upercut sans annoncer le titre leur 'I Want You...Dead' (putain de compo jouissive!). Le groupe continue d'envoyer la sauce sur 'My Home Sweet Homicide' et présente le morceau suivant 'Not Another Teenage Anthem' un gros titre bien Glam suivi d'un 'From Here To The Hearse' bien rock'n'Roll. Enfin le hit qu'est 'Till Death Do Us Party' suivi de la semi-ballade qu'est 'Skeletons' avec toujours un public bien présent qui apprécie WEDNESDAY très à l'aise en Live et sans transition le groupe déroule sur un 'God Is A Life' bien juteux et bien speed. Wednesday et son groupe enchaîne après une présentation du prochain titre qu'est 'House By The Cemetery' bien GlamRock dans l'âme avec une pêche d'enfer et un public bien présent. C'est chaud l'ambiance! Pas de transition, on déroule avec un 'Put Your Death Mask On' bien lourdingue, un des mes titres favoris de WEDNESDAY 13, et toujours cet éclairage de merde, on y voit que fifre! Voix robotique avec des effets de machines, aiansi débute le titre 'Happily Ever Cadaver' bien Rock'n'Roll qui balance bien. Puis encore sans temps mort, le groupe poursuit avec 'Running Down A Dream' avec sa rythmique qui tronçonne à tout va, putain de titre! Les cloches sonnent le glas, frissons garantis et le groupe envoie la sauce avec un 'Look What The Bats Dragged In' des plus explosifs. Puis encore sans temps mort, WEDNESDAY 13 avec un 'Faith In The Devil' qui troue le cul avec un côté Glam que renierait pas MOTLEY CRUE au début de sa carrière. C'est ensuite sans blabla que la formation de Wednesday joue à une vitesse grand V ce '197666' bien Hard/Punk bien court et jouissif et nous continuons sans prendre de pause avec 'Rambo' bien Punk/Rock. Enfin Wednescay veut bien parler pour annoncer 'Bad Things' suivi de 'I Love To Say Fuck' le dernier titre de ce putain de concert malgré le manque d'éclairage, le son est excellent et un public chauffé à blanc qui répond présent à son héros qu'est Wednesday en montrant son majeur sur le dernier morceau. Merci à toi, Wednesday pour ce show qui sent bon la sueur, l'alcool et le Rock'n'Roll. Par contre pas de commentaires voire de bonus, c'est bien dommage!

Jean-Mimi

HEART "Dreamboat Annie Live"

boomerang | 10 mars, 2009 23:24

HEART

"Dreamboat Annie Live"

Genre: Rock Hard mélodique

Label: Eagle Vision

Durée: 96 min avec bonus

Site: www.heart-music.com

Ce DVD de HEART des soeurs Wilson commence par une explication des deux musiciennes de leur parcours musical et de leurs convictions personnelles une sorte d'introduction avant le concert enregistré au The Orpheum Theatre à Los Angeles. Ce concert de HEART est l'intégral de l'album "Deamboat Annie" (1976) avec ses dix titres. Tout d'abord l'image est superbement soignée, ensuite c'est au tour du son du sur mesure pour ce groupe en perte de vitesse depuis quelques temps. Tout d'abord le groupe interprète un 'Magic Man' des plus magiques même si on a du mal à reconnaître Ann Wilson en hégérie vocale pesant un sacré poid alors qu'à l'époque de l'album en question elle était mince et belle. Ensuite la semi-ballade "Dreamboat Annie (fantasy Child)" en version acoustique suivi de 'Crazy On You' ou l'on appréciera la dextérité de Nancy sur le début acoustique pour ensuite enchaîner sur un bon rock avec une voix toujours aussi merveilleuse mais parfois approximative (attention Ann aux fausses notes). Le public est conquis et apprécie le groupe dans son intégralité même si le line-up a bien changé depuis. Puis c'est au tour de la semi-ballade 'Soul Of The Sea' de débuter avec encore une Nancy à la gratte acoustique et toujours la voix d'Ann aussi enjoleuse et charmeuse avec un relent de LED ZEPPELIN accompagné par un petit orchestre à cordes. Aussi, je regrette le manque d'intervention d'Ann entre les titres, c'est bien dommage. Ensuite c'est encore le titre 'Dreamboat Annie' la version authentique de revenir sur scène avec un fort accent à la FLETWOOD MAC. On poursuivra un 'White Lightning & Wine' bien rock gentillet avec encore une voix parfaite d'Ann qui lorsqu'elle pousse dans les notes hautes assure comme la patronne. Les musicos assurent même si ce n'est plus Denny Carmassi, Howard Leese, Mark Andes la dreamteam de HEART au milieu des années 80. Tranquille avec encore une semi-ballade (Love Me Like Music) I'll Be Your Song' avec des choeurs des plus parfaits. Puis c'est au tour de 'Sing Child avec l'orchestre à cordes entrant en lice pour soutenir le groupe avec toujours une grosse influence LED ZEPPELIN sur lequel Ann joue de la flûte  et sa soeur Nancy de l'harmonica un peu vers la fin de cette compo merveilleuse. Enfin Ann parle pour annoncer le titre 'How Deep It Goes' plein d'émotions pour cette ballade et on finira encore sur 'Dreamboat Annie' en reprise de fin. Voilà tout l'album "Dreamboat Annie' joué sur scène superbement interprété. Un concert bien pépère pour nostalgiques des soeurs Wilson. Le groupe se retire pour revenir en rappel. Puis de nouveau les soeurs Wilson expliquent leur passion pour LED ZEPPELIN. Puis nous revenons au concert avec 'Mistral Wind' un superbe morceau en deux parties (une partie calme et une autre hard rock) comme le faisait si bien LED ZEPPELIN, vraiment magnifique. Le groupe poursuit avec 'Goodbye Blue Sky' de Roger Waters (ex-PINK FLOYD) suivi d'un 'Black Dog' avec une Ann singeant vocalement légèrement Robert Plant mais il faut lui reconnaître qu'elle le fait très bien. Tout de suite c'est encore une reprise de LED ZEP qu'est 'Misty Mountain Hop' interprété par le groupe, fidèle aussi cette version sans surprises mais jouissive et nostalgique. On finira sur une reprise de Pete Townshend (THE WHO) pour un 'Love, Reign O'er Me' phénoménal pour la fin du set. Voilà le groupe quitte la scène tout en étant remercié sur un concert très court, dommage! Puis c'est les bonus tout d'abord deux titres que sont encore 'Mistral Wind et 'Straight Up'  enregistré en live lors du L.A County Fair. Ensuite quelques images dans la rue des gens parlant du concert, du groupe HEART en fait des fans qui étaient au concert avec leurs impressions. Ensuite des images d'archives du groupe et articles de presse qui défilent des années charnières du groupe. Voilà le DVD est fini et si certains n'ont aucune image vidéo du groupe, il  vous faut posséder ce DVD même si HEART n'est plus le super groupe des albums "Heart" (1985), "Bad Animals" (1987) et "Brigade" (1990).car il n'y a pas à ma connaissance de DVD sorti de la meilleure époque du groupe.

Jean-Mimi

AXEL RUDI PELL "Live Over Europe"

boomerang | 04 janvier, 2009 19:30

 

 

 AXEL RUDI PELL

"Live Over Europe" (2007)

Label: SPV/Steamhammer

Genre: Heavy

Durée: 2 DVD

Site: www.axel-rudi-pell.com

Ce double DVD est le deuxième que je connaisse de notre guitariste Allemand Axel Rudi Pell faisant suite au "Knight Treasures (Live And More)" (2002). Le premier DVD qui en comporte 2 a été enregistré au Rock Hard Festival de Gelsenkirshen le 27 mai 2007. Le line-up est inchangé depuis "Knight Of Treasures" puisque hormis Axel Rudi Pell à la guitare, il y a toujours Mike Terrana à la batterie, Ferdy Doernberg aux claviers, Johnny Gioeli au chant et Volker Krawczak à la basse. Le décor est planté et le groupe entame d'emblée un 'Fly To The Moon' qui envoie la sauce, met le feu très RAINBOW avec un Johnny Gioeli en forme vocalement et très bodybuildé qui haranguera la foule lors de ses interventions entre les différents titres de ce Live. Puis encore un 'Strong As A Rock' avec un soli à la Ritchie Blackmore/Yngwie Malmsteen pas piqué des vers et toujours ce diable de Johnny Gieoli qui bouge dans tous les sens. Puis c'est l'interprétation à chaque concert du medley "Masquerade Ball/Casbah" avec un Mike Terrana qui martelle ses pauvres fûts et terrasse la scène de ses coups de butoirs accompagné d' un public qui chantonne en harmonie avec sieur Gieoli. par contre l'éclairage est un peu sobre  et parfois sombre. Ensuite c'est le festival Mike Terrana avec un solo de batterie classique, efficace mais chiant pour ma part, n'apporte rien au schmiblick. Puis le groupe interprète 'Tears Down The Walls' à l'efficacité redoutable et d'enchaîner sur un 'Mystica' rappelant le RAINBOW d'antan avec Joe Lynn Turner, très mélodique et au refrain superbe avec un Axel Rudi Pell à la touche guitaristique très subtile et aérienne. Le groupe nous balance un 'Rock The Nation' très impulsif suivi de 'Temple Of The King' rappelant le célèbre 'Catch The Rainbow' de RAINBOW, fantastique!Remerciant le public, Johnny Gieoli annonce 'Fool,Fool' puis le très purplien 'Call Her Princess' qui débute sur un duel entre la guitare d'Axel et le clavier de Ferdy Doernberg. Voilà le concert est fini après un show de 75 mn ce qui pour moi est très court avec une set-list amputée car c'est un festival et on se doute que le AXEL RUDI PELL band n'est pas la tête d'affiche. Malgré un éclairage des plus sommaires, le son est relativement bon. Pour le deuxième DVD fait comme un bootleg, les deux titres que sont 'Tears Down The Walls' et 'Strong As A Rock' enregistrés au Sweden Rock Festival le 12 juin 2004 avec un son de merde et des plans basiques et statiques, bref pas de quoi sauter au plafond avec ces deux titres interprétés en plein jour dont le visuel est des plus sobres. C'est les inconvénients d'un festival. Enusite c'est au tour du titre 'Fool Fool' sélectionné lors de la participation du groupe au fameux Bang Your Head Festival le 24 juin 2005 en Allemagne avec un son correct avec le public Teuton plus investi que les Suédois. Puis encore 4 titres (The Masquerade Ball/Casbah, Carousel, The Temple Of The King, Call Her Princess) joués lors d'un concert donné en Suisse dans la ville de Pratteln en juin 2005 au visuel très éloigné de la scène (on se demande si cela n'a pas été filmé avec un portable) pour un son très très moyen voire par moment assez pourrave. Puis un seul titre (Rock The Nation) lors d'un concert sur le sol Anglais au festival Bloodstock filmé le 29 septembre 2006. Après c'est au tour du fameux Wacken Festival open air que le AXEL RUDI PELL interprète 'Strong As A Rock' au son correct. Puis dans la même ville de Zeche Bochum mais à 1 jour de différence voici 'Love Gun' et 'Oceans Of Time' en acoustique filmé le 30 septembre 2006 et le lendemain  (1er octobre 2006) c'est au tour de jouer 'Fly To The Moon', 'Mystica', 'Haunted Castle serenade' et 'Rock The Nation' dans la même salle. Pour finir le dernier titre de ce deuxième DVD qu'est 'Call Her Princess' filmé au Graspop Meeting Festival le 25 juin 2005. Ce deuxième sent l'arnaque car pratiquement tous les titres joués dans des endroits différents de l'Europe sont quasi les mêmes que ceux que vous trouvez sur le premier DVD. J'aurais préféré voir d'autres titres du repétoir d'Axel ce qui aurait été plus judicieux et aurait mérité une meilleure critique. Je suis resté sur ma faim, car en plus il n' y a pas de bonus. Pour tout fan qui se repecte, jetez votre dévolu sur le premier DVD sorti en 2002 qu'est 'Knight Treasures" vous ne serez pas déçu.

Jean-Mimi

KORN "Live At Montreux 2004"

boomerang | 15 décembre, 2008 17:05

 KORN

"Live At Montreux 2004 (2008)

Label: Eagle Vision

Genre: Metal

Durée: (16 titres pour 75 mn)

Site: www.korn.com

D'emblée ce DVD commence directement sur le titre 'Right Now' sans intro musicale alors que la plupart des combos quelque soit leur genre use et abuse d'un début instrumental qui n'intéresse pas nécessairement le public. Un bon nombre de caméras (en tout 7) visionnent ce concert à Montreux en Suisse avec une qualité d'image exceptionnelle. Le line-up d'origine de KORN est sur scène avec un public acquis à sa cause qui d'entrée de jeu sautille de joie dès les premiers accords de 'Right Now' qu'il reprend en choeur. Une scène grandiose, avec un jeu de lumières que pas mal de groupes aimeraient avoir, sur laquelle KORN va donner une concert inoubliable. Le décor est planté place à la musique. Jonathan Davis toujours avec son miscro issu d'une série de Science Fiction assure et harangue la foule comme le seul maître à bord. Deuxième titre 'Break Some Off' très lourd rythmiquement puis un début de basse très funky (slap) sur 'Got To Life' mais toujours un Jonathan Davis avare de mots entre les titres (dommage!). Puis le tube de l'album "Untouchables" (2002) qu'est 'Here To Stay' maginifique avec son refrain mélodiquement imparrable avec un public qui s'avoure cette compo diablement efficace. Tout de suite après KORN entame son 'Falling Away From Me' avec un mixage très approximatif sur les parties de chant calme car souvent on entend faiblement la voix de Jonathan Davis ou alors ce dernier est essouflé (déjà!). Ensuite le combo interprète 'Blind' d'un début très lourdingue, puissant, pesant court mais intensif. Surprise, on entend les premières notes d'une cornemuse interprété par sieur Jonathan himself et s'ensuit dans un package 'on stage' 'Shoots And Ladders' suivi du fameux 'One' de METALLICA pour inclure 'Freak On A Leach'. Enfin 'A.D.I.D.A.S.' fait son apparition avec en choeur lepublic connaissant par coeur le refrain de ce putain de titre! Après c'est au tour de 'Dead Bodies Everywhere' de faire son apparition version apocalyptique, démentielle. Le morceau suivant c'est du lourd avec un 'Did My Time' au refrain mélodiquement dépressif mais beau (certains vous diront que ce n'est point du KORN) enchaînant avec 'Another Brick In The Wall' des PINK FLOYD lancinant avec le fameux soli joué par Brian Welch qui n'est pas David Gilmour, il faut bien le reconnaître. Les trois titres suivant que sont 'Faget', 'Somebody Someone' et 'Y'All Want A Single' sont fidèles des originaux en studio et sont envoyés en pâture au public exténué mais heureux d"avoir vu leurs héros sur scène. En résumé ce DVD est sacrément bien soigné mais manque cruellement de bonus. Vraiment pour les fans du groupe, ce Live At Montreux a du nostalgique dans l'air.

Jean-Mimi

TESTAMENT "Live In London"

boomerang | 10 décembre, 2008 17:29

 TESTAMENT

"Live In London" (2005)

Label: Eagle Vision

Genre: Thrash Metal

Durée: 82 mn

Site: www.testamentlegions.com

Premier constat dès le premier titre 'The Preacher' c'est tout d'abord la qualité du son et de l'image. Ensuite nous le savons tous à travers les albums du groupe que sur scène TESTAMENT est une véritable machine de guerre. Pour commencer le public est exactement ce qu'on attend de lui, mettre le feu (façon de parler!) et il le fait très bien. Ensuite le groupe s'est doté de plusieurs caméras afin d'avoir le meilleur rendu possible et je peux vous assurer que ce DVD est saisissant pour ce concert enregistré à Londres (comme son titre l'indique) comme si vous étiez. Sachez aussi que le groupe assure l'essentiel avec sa track-list tourné vers le passé puisque aucun titre de "The Gathering" et "Demonic" n'ont été sélectionné. Ne vous attendez pas à de grandes phrases entre chaque titre de la part de Chuck Billy d'ailleurs en très grande forme, juste le minimum de mots afin d' harranguer les troupes. Le groupe débute donc par 'The Preacher' qui vous déboite les esgourdes en un rien de temps avec un Alex Skolnick des plus virtuoses pour enchaîner sans temps mort avec un "The New Order" des plus accrocheurs, puissants, jouissifs comme le sont tous les titres sur ce DVD. Pour poursuivre sur 'The Haunting' dont les deux guitaristes que sont Alex Skolnick et Eric Peterson nous gratifie de duels limpides avec un  premier batteur sieur Joey Tempesta complètement déchaîné. Le groupe entame 'Electric Crown' très METALLICA/JUDAS PRIEST avec un Chuck Billy moins agressif au chant impeccable mais c'est le morceau qui le veut comme cela. Enfin le combo entame un 'Sins Of Omission' avec un soli d'Alex Skolnick hyper-technique et une rythmique  des plus plombées du genre. Le groupe continue sur 'Souls Of Black' très METALLICA et tout de suite après se fend d'un 'Into The Pit' virulent qui défouraille vos neurones. TESTAMENT nous balance un 'Trial By Fire' hymme fabuleux  du groupe pour voir à la fin de ce titre Joey Tempesta remplacé par l'ancien batteur de TESTAMENT qu'est Louie Clemente qui a pris quelques kilos dont la force de frappe est moins convaincante que son prédécesseur. Puis le groupe charge avec 'Practice What You Preach', 'Let Go Of My World', 'The Legacy' et sans bla bla tout suite après TESTAMENT nous atomise avec son 'Over The World' sur lequel les deux six cordistes se livrent à un beau duel de notes endiablées. Enfin le groupe achève son public avec 'Raging Waters' et 'Disciples Of The Watch' où l'on voit le public se  déchaîner complètement en gigotant dans tous les sens. Voilà le concert est bien fini, les fans en ont eu pour leur argent car le groupe a délivré un set mémorable en mettant K.O son public Londonien. Par contre les bonus sont rares mis à part une interview sans sous-titrage dommage) de tous les membres de TESTAMENT (Chuck Billy/Alex Skolnick/Eric Peterson/Greg Christian/Louis Clemente/Joey Tempesta). Voilà c'est tout ce que vous aurez droit à vous mettre dans les esgourdes mais ce DVD vaut son acquisition pour tout fan de Thrash. Un bien bel objet 'Live'.

Jean-Mimi

ZZ TOP "Live From Texas"

boomerang | 19 octobre, 2008 11:20

ZZ TOP

"Live From Texas" (2008)

Label: Eagle Vision

Genre: Hard Rock Blues

Durée: 17 titres + bonus

Site: www.eagle-rock.com

Concert chez eux au Texas des trois musiciens de ZZ TOP que sont Billy Gibbons (guitares/chant), Dusty Hill (Basse/chant) et Franck Beard (Drums) avec un public acquis, conquis d'emblée dès les premières notes. Donc stetsons de rigueur, lunettes noires et costards taillés sur mesure pour nos trois gugus qui vont tout simplement sans surprise jouer les titres qui les ont fait connaître. Pas de prises de risques. Le concert est accès essentiellement sur la première période du groupe avec des titres issus des albums de "Rio Grande Mud", "Tres Hombres", "Deguello", ", "El Loco" puis la période plus commerciale et plus Hard Rock comme "Afterburner", "Eliminator" et "Antenna" faisant l'impasse sur "Recycler", "Rythmeen", "XXX" et "Mescalero". Le concert débute sur un 'Got Me Under Pressure' bien rôdé puis avec l'excellent 'Waitin For The Bus' sur lequel Billy et Dusty agrémente ce titre d'une petite chorégraphie de papy arthrosé. Ensuite le groupe enchaîne avec ce putain de Blues qu'est 'Jesus Left Chicago'. Entre-temps vous verrez des images d'un film sur les amplis servants d'écran et un écran géant sur une scène des plus sobres. Après nos trois lascars nous gratifient d'un jouissif 'I'm Bad, I'm Nationwide' sur lequel Billy et Dusty se répondent notes par notes par l'intermédiaire de leurs instruments respectifs comme un beau duel! Puis c'est 'Pin Cushion' avec son solo d'enfer, qui tue avec juste après le tonitruant 'Cheap Sunglasses'. Puis le groupe nous envoie 'Pearl Necklace' suivi du slow tube qu'est 'Rude Boy' pour enchaîner sanslaisser de répits sur 'Gimme All You Lovin', 'Sharp Dressed Man' et Legs' pour finir sur trois vieux morceaux anthologiques comme 'Tube Snake Boogie', 'La Grange' et 'Tush' suivi de  'Heard On The X' où vous verrez comment Billy Gibbons se fend d'un bottleneck des plus démonstratif puis entre-temps j'avais oublié 'Just Got Paid' et le Blues 'Blue Jean Blues résumant un concert bien foutu. Le son est superbe comme l'image et le nombre de caméras est suffisant pour visionner cette scène avec son public d'âge entre 45 et 50 bien tassés. Pour la suite de ce DVD, vous aurez le droit de vous farcir une intérview du combo pendant près de ving minutes autour d'une table de poker résumant leur carrière. Tout de suite après c'est des images montrant les roadies, les fans, les backstages etc...) et au final ZZ TOP nous joue une cover de Jimi Hendrix 'Foxey Lady' dans une village Texan.Ce DVD d'une texcellente qualité est un énnooorme cadeau du groupe aux fans et rien qu'aux fans!

Jean-Mimi

S.O.D. "Speak English Or Live"

boomerang | 16 octobre, 2008 18:03

 S.O.D.

"Speak English Or Die" (2001)

Label: SPV/Steamhammer

Genre: Thrashcore

Durée:

Site: www.spv.de

Projet de deux musiciens d'Anthrax que sont Scott Ian (guitares) et Charlie Benante (Drums) avec le bassiste de NUCLEAR ASSAULT qu'est Dan Lilker et le hurleur de service sieur Billy Milano. Après avoir sorti en 1985 le fameux "Speak English Or Die" les gars de S.O.D. nous montrent en image ce qu'ils savent faire pourt chauffer une salle. Concert "Live AT Budokan" où l'on voit Billy Milano portant un pasque de catcheur se lancer dans le public qui n'en demandait pas tant et peut toucher son héros. Ce concert est entrecoupé d'interviews qui cassent un peu le rythme du visionnage. J'aurais aimé voir le concert en un seul bloc et les inté en derniers. Par contre vous aurez que trois plans fixes de ce concert sur le sol Américain avec un éclairages des plus sobres et un son pas terrible. Le public est absolument fou, fou fou, bouge dans tous les sens et mosh chaudement. Ensuite lors d'un festival en Allemagne, le public scande le nom de S.O.D. et dès les premiers accords le public des premiers rangs se lancent des mosh endiablés pour voir arriver ensuite au trois quart du set sur scène le groupe en mini-motos, assez hilarant! Toujours Billy Milano entrain d'haranguer la foule. ce concert été enregistré avec un son très très moyen. Dommage! Pour les bonus vous aurez en dernier une discussion entre les membres de S.O.D. et leurs managers et enuite pour finir, le groupe répète en studio en décontraction complète. Ils ne se prennent pas au sérieux. J'aurais aimé un sous-titrage en Français lors des inté et discussions car l'accent New-Yorkais est difficile à traduire. Voilà un témoignange d'un groupe qui a inspiré pas mal de formations encore existantes aujourd'hui. C'est un must pour les incondtionnels de Billy Milano et ses sbires.

SEVEN WITCHES "Years Of The Witches"

boomerang | 23 août, 2008 21:36

 
(Lire la suite de l’article)

 
Accessible and Valid XHTML 1.0 Strict and CSS
Powered by LifeType - Design by o2 RADIO

Warning: Unknown: write failed: No space left on device (28) in Unknown on line 0

Warning: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/var/lib/php5) in Unknown on line 0